paroletsilencefheyoan

paroletsilencefheyoan

Nouveau portrait... Voyez si vous pouvez deviner de qui il s'agit...

En oiseau libre et facétieux, il pose les yeux un instant de plus que n'importe lequel d'entre nous sur le décor...

Il en voit l'envers, le révèle à légers coups d'ailes, à coups de pinceaux précis, à coups de ciseaux virevoltant sur le papier noir. Puis, après avoir modifié la vue, il déclenche.

Il apporte ses visions d'ailleurs au sein des cités, sur les hauts murs gris, jusque dans les caniveaux(1). Il gratte les rouilles et les salpêtres, il traverse les fenêtres. Il rompt la géométrie des angles agressifs.

Il révèle la beauté intérieure des villes et des humains qui savent se relier, au-delà de la grisaille des jours. Il s'amuse à suggérer un cheminement, au détour des rues...

Il nous alerte sur les risques de perdre notre humanité, et ce qu'il nous en coûterait, d'un simple coup de balai...(2) Les trois fenêtres aveugles d'Istanbul "évoquent poétiquement le manque de liberté" (3).

Ce qui lui importe, c'est d'apporter l'art dans la rue à ceux qui ne fréquentent pas les musées. "La vie adulte est pure inertie, qui semble n'être rompue que par les mauvaises nouvelles ou les élans de motivation, et [s'il] peut amener les gens à penser, alors tout son art prend son sens". Même si cet art est éphémère et que parfois, les éléments l'effacent(4)...

" La mélancolie et l'humour sont les deux moteurs de mes oeuvres", explique-t-il.

L'oiseau pose un regard neuf et pénétrant sur le monde urbain.


15/12/14
(1) Stain, Santander

(2) Dust
(3) Lock, Poster et Shutters.
(4) Voir la copie du tableau de Monet, Impression Soleil levant, qu'il a peinte sur une épave rouillée, et qui se dilue un peu plus à chaque frottement de l'eau sur la coque. Nord de l'Espagne.



15/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres