paroletsilencefheyoan

paroletsilencefheyoan

Jeune rescapé du cancer, grâce à un mental étonnant !...

Je n'ai pas l'habitude d'encenser la télévision, mais j'avoue que le témoignage de ce jeune de dix-huit ans m'a touchée, d'autant qu'il rejoint tout à fait ce que disent ( et écrivent...) nombre de cancérologues ; alors pareil témoignage, ça fait du bien !

 

Le 27 juin 2012, il apprend qu'il a une tumeur maligne au cerveau, de la taille d'une orange. Sa première question est : Pourquoi moi ? Puis, il réfléchit et se dit qu'il a certainement quelque chose à apprendre de cette maladie ( ce sont ses propres termes). Il se met dans la peau d'un général des armées qui doit gagner sa guerre... Général en lutte contre la maladie, mais aussi pour remonter le moral des troupes autour de lui : parents, infirmières, médecins... La possibilité d'une issue fatale ne lui vient même pas à l'idée. Puisque les médecins affirment que la guérison tient à 85 % au moral des patients, il croit à la sienne à fond. Elle semble en effet en bonne voie.

 

Au mois de décembre, une immense fatigue l'envahit. Les médecins diagnostiquent une récidive et ne lui laissent, cette fois, que 10 % de chances de s'en sortir. Ses proches s'effondrent... De nouveau, il part en guerre, au point que si ses parents parlent d'autre chose, au pied de son lit, sans doute pour lui changer les idées, il leur demande d'aller discuter dans le couloir. Il a besoin d'être à 100 % en lutte contre la maladie, à chaque instant... C'est ce qu'il explique, en tous cas.

 

Aujourd'hui, il est là, face à la caméra. D'une maigreur qui témoigne des dures heures qu'il vient de traverser. Sa calvitie due à la chimiothérapie révèle sur le sommet de son crâne les stigmates des opérations. Il évoque très rapidement qu'il souffrait dans toutes les cellules de son corps mais passe rapidement à la nécessité d'être combatif. C'est lui qui a demandé à passer à la télévision, pour donner courage à tous les jeunes ( et moins jeunes ?...) qui souffrent de cancer. Il est possible d'en réchapper ! Envers et malgré tous les diagnostics calamiteux...

 

Le jeune homme ( dont j'ai oublié le prénom) était un adepte du hip-hop. Dès qu'il ressentait un mieux, il fêtait cela en dansant dans sa chambre d'hôpital, et faisait le tour des autres chambres pour réconforter les jeunes malades.

 

Aujourd'hui, les médecins estiment qu'il est en rémission complète, ce qui ne signifie pas qu'il est guéri ; pour parler de guérison, il faut attendre environ cinq années. Mais pour lui, la guérison ne fait aucun doute.

 

Émission 7 à 8 du dimanche 30 juin 2013



04/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres