paroletsilencefheyoan

paroletsilencefheyoan

Rencontre

Je le vois passer dans la rue presque chaque jour.

Je le reconnais de loin, avec son allure de barbapapa tout blanc, tout mou comme un chamallow décoloré, pas bien gros pourtant... Seuls ses cheveux et sa barbe noirs le rendent un peu humain.

On dirait que ses vêtements trop grands flottent autour de lui, comme un costume de cosmonaute passé à l'assouplissant. Ils amortissent chacun de ses pas élastiques, les plis horizontaux du tissu se soulèvent et s'abaissent au rythme de ses pas, en douceur...

Homme lunaire tombé sur Terre, il arbore la face de carême d'un Pierrot, la mine aussi avachie que sa silhouette crayeuse, grande pourtant.

Ce soir, en rentrant de la promenade avec mon chien, je voyais un homme au bout de la rue, près de la collégiale. Il était en grande discussion avec un compère. Je jetai un bref coup d’œil. Le compère n'était autre que le Pierrot lunaire.

Tiens ? Il est donc doué de parole, pensai-je...
 
Je l'imaginerais bien fromager, surtout quand il est chaussé de ses grandes bottes de plastique blanc, mais un fromager se promène-t-il en pleine rue en tenue professionnelle ;-) ? Au risque de contaminer son lieu de travail ?... C'est comme si un apiculteur venait faire ses courses en combinaison, chapeau voilé et l'enfumoir à la main !... Lorsqu'il laisse ses bottes au vestiaire, il se chausse de tennis blanches. Il reste dans son thème. Je propose qu'il se teigne les cheveux et la barbe en blanc. Pour parfaire le tableau !


15/09/15-17/09/15



17/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres